Une école d’anglais le mercredi à Allemans.

Article paru dans Le Républicain – jeudi 21 juin 2018

La perte d’une classe à l’école d’Allemans a été une pilule difficile à avaler pour la petite commune du Pays du Dropt, son conseil municipal et son maire, Emilien Roso. Mais pas question pour eux de baisser les bras, et c’est une nouvelle initiative qui va se concrétiser en septembre, une première dans la région. Un jour par semaine, les petits français pourront apprendre l’anglais dans les locaux de l’école d’Allemans : explications.

Avec The Old School
D’abord, selon Emilien Roso, « l’apprentissage de l’anglais est un réel enjeu ». Et puis, le maire y travaille depuis des mois, « c’est en ayant une plus-value sur notre école qu’on pourra attirer de nouveaux élèves. L’effectif prévu pour septembre était de 46 enfants : nous essayons de tout faire pour qu’il monte à 50 ». L’idée d’un partenariat avec l’école anglaise de Saint-Colomb-de-Lauzun est alors apparue : chez « The Old School », les petits anglais apprennent le français : pourquoi ne pas proposer l’alternative ? « Comme nous repassons à la semaine de 4 jours, nous leur avons proposé de faire l’école anglaise le mercredi, pour les enfants de 6 à 11 ans ».

Si les derniers détails restent à régler, le projet est déjà bien avancé, avec une envie très forte de part et d’autre, et une idée qui semble séduire les parents. « Il y a un réel intérêt de la part des élèves d’Allemans, et même de parents hors commune ».

The Old School propose déjà des activités en pays de Lauzun, « ils sont très dynamiques et ont envie de développer de nouveaux projets. Ils ont été séduits par les locaux d’Allemans ». D’autant que si l’école s’avérait trop petite, la municipalité envisage de prêter d’autres locaux. Et de s’impliquer pleinement dans cette initiative qu’elle porte en collaboration avec la fameuse école anglaise : « il s’agit d’initiation à l’anglais, à travers des activités et des jeux notamment. Nous allons essayer de nous adapter également au rythme des parents, en proposant des demi-journées, à la carte, à l’année ou au trimestre ». A priori, l’effectif sera de 15 élèves « mais s’il y en a plus, on mettra d’autres moyens en place » envisage Emilien Roso.

Considéré comme un accueil de loisirs, cette école anglaise du mercredi sera payante, mais là encore, la municipalité a tout prévu : « Il faut que cela reste accessible. Nous pourrions peut-être avoir des aides de la Caisse d’allocations familiales et s’il le faut, la commune pourrait aussi participer ». Une chose est sûre : cette « école anglaise du mercredi » sera opérationnelle à la rentrée à Allemans-du-Dropt.

M.-P.C.